La chirurgie non-ablative

La chirurgie non-ablative PLEXR, une réalité

La chirurgie non-ablative est devenue réalité et révolutionne le monde de la médecine esthétique. En outre du fait qu’elle ne nécessite aucune incision, elle est beaucoup moins risquée et surtout moins coûteuse pour le patient. Le PLEXR permet de traiter les vergetures, d’éliminer les tatouages et certaines tumeurs cutanées ainsi que de traiter les rides et relâchements cutanés. Voici une technique soft pour tous ceux qui ont peur du bistouri.

Le PLEXR en quelques mots

La chirurgie non ablative (le Plexr) est une technique medico-chirurgicale non-invasive, sans aucun saignement, facile d’utilisation et surtout sans risque. Sécurisante à la fois pour le patient et le praticien. Grâce à cette nouvelle technique, nous avons la possibilité d’aborder des indications chirurgicales sans pour autant passer par une incision.

Dès lors pas de cicatrice et surtout peu de suite post-opératoire. L’intervention se fait sous anesthésie topique. Une simple application d’Emla suffit pour réaliser un traitement avec le PLEXR.

Cette méthode mise au point par le prof. Giorgio Fippi utilise le quatrième état de la matière: le «plasma».

En images (cliquez sur l’image pour voir d’autres photos)[slideshow id=2]

Succession de avant-après de: traitement de l’acné, élimination de taches pigmentaires, blépharoplastie des paupières supérieures et lifting du cou, etc…

Et en vidéo

Plexr – Blefaroplastica 1 from Eve Barthélémy on Vimeo.

 

Des applications multiples :

–  la chirurgie des paupières

–  le lifting du visage et du cou, voire d’autres parties du corps.

–  le traitement de l’acné

–  l’élimination des tatouages

–  la suppression des tumeurs cutanées tels que ; fibromes, naevus, verrues, angiomes, xanthélasma, kératoses séniles etc…

–  chéloïdes, cicatrices disgracieuses

–   La suppression des taches pigmentaires, pour autant qu’elles soient de nature épidermique.

–  la possibilité de traiter les vergetures.

–  la suppression des rides et ridules ( ex. péri-buccales et péri-orbitaires). Souvent très difficiles à gommer par d’autres techniques, car véritables cassures cutanées.

La technique 

Le plasma est une solution riche en particules ionisées et électrons. La technique peut être résumée en 3 étapes:

 1-   Tout d’abord, on crée une différence de potentielle entre la pièce à main et le tissu sans toucher la peau, ce qui crée un arc électrique.

2-   ensuite on assiste à une ionisation des gaz contenus dans l’air

3-   ce qui a comme conséquence, une sublimation du tissus traité sans aucun effet sur les tissus avoisinants.

Le PLEXR au service des imperfections cutanées

Cet outil complète parfaitement l’arsenal thérapeutique du praticien. Il permet d’aborder les défauts cutanés sans risque d’abîmer les tissus sous-jacents. Avec peu, voire pas d’éviction sociale. Mais surtout il ouvre de nouvelles possibilités dans le traitement des cicatrices ou des différentes imperfections cutanées. Grâce à la sublimation des premières cellules épithéliales, le PLEXR permet d’enlever les excès de peau. La seule anesthésie que nous employons, est une anesthésie de contact grâce à la crème Emla, tout à fait suffisant pour supporter l’intervention.

Blépharoplastie non ablative

La blépharoplastie non ablative ne recourt pas au scalpel ou au laser pour enlever l’excès de peau. Elle est appelé « dynamique» car elle permet au patient d’ouvrir et de fermer les yeux pendant le traitement, marquant ainsi les plis à éliminer. Cette technique est appelée « non ablative» car il n’y a aucun prélèvement de peau. L’intervention se fait en enlevant les cellules superficielles( cornéocytes) par sublimation.

La sublimation étant le passage direct de l’état solide à l’état gazeux.

Le PLEXR réalise de petits spots de 500 microns. Chacun de ces spots, sublime la surface des cornéocytes sans impliquer la lame basale épithéliale et sans provoquer de saignement, et surtout sans dommages pour les tissus environnants.

En plus de la réduction de l’excès de peau, on peut dans le même temps traiter les fines ridules peri-orbitaires. Une session dure 10 min. et les croûtes ponctuelles de moins d’un mm tomberont au bout de quelques jours.

La demande est en forte croissance chez les patients asiatiques afin de changer la ligne de l’oeil en rendant visible la caroncule lacrymale, donnant un aspect plus occidental.

Ce message est également disponible en : Néerlandais Anglais