Chirurgie des paupières

Blépharoplastie ou chirugie des paupières
Dans notre centre, nous pratiquons des gestes de petites chirurgies sous anesthésie locale et donc en ambulatoire dont la chirurgie des paupiéres supérieures et/ou inférieures.

Paupières supérieures, côté pratique:
La technique :
La technique consiste à pratiquer sous anésthésie locale une incision dans le pli naturel de la paupière, afin de retirer, minutieusement l’excès de peau et de graisse. Il est important de déterminer avec précision la quantité à ôter.
Les cicatrices :
Les cicatrices sont invisibles car elles sont logées dans le pli naturel des paupières. Les fils sont retirés entre le 3ème et le 5ème jour. La disparition complète des cicatrices est progressive. Elle peut prendre de 6 à 12 mois selon un processus «en dent de scie». Il s’agit d’un phénomène normal à toute cicatrisation. Il arrive également que les cicatrices rougissent par moment puis s’estompent à nouveau.

En savoir plus sur cette technique anti-âge proposée  par le centre de Bionomie
Appelez dès aujourd’hui le cabinet au 02 354 70 24

Lire la suite

Paupières inférieures, côté pratique: Sollicité en permanence, le contour des yeux est la zone la plus sensible du visage. A cet endroit, la peau étant cinq fois plus fine qu’ailleurs, elle stigmatise les effets de l’âge, de la fatigue, du stress, de la pollution et du tabac. Particulièrement fragiles, les paupières inférieures se marquent vite et accusent les traits. L’apparition des poches graisseuses d’un relâchement cutané sont les signes évidents de la nécessité d’une intervention. L’opération consiste à supprimer les poches graisseuses et (ou) à retendre la peau flétrie ce qui rajeunit et éclaire le regard tout en donnant un air reposé. Cependant, dans un cas comme dans l’autre, la blépharoplastie ne supprime ni les cernes ni la pigmentation foncée de la peau, qui peuvent être atténués par d’autres procédés comme la biostimulation à l’aide de cellules autologues. La technique: L’intervention permet d’enlever les poches graisseuses (souvent héréditaires) et disgracieuses. Dans certains cas il est nécessaire d’ôter également un excédent cutané accompagné d’une flétrissure. La peau est alors retendue en douceur sur le muscle qui l’est aussi, de la même façon qu’un lifting. Selon la technique utilisée, laquelle est fonction de la correction envisagée, les cicatrices sont différentes. Elles sont pratiquement invisibles si tout se passe par voie conjonctivale, c’est à dire à l’intérieur de la paupière, comme lorsque seules les poches graisseuses sont vidées. Quand à l’excédent cutané, l’incision est pratiquée au ras des cils jusqu’au coin externe de l’oeil. La graisse retirée est en partie basculée, dans le but de combler le cerne creux qui se trouve sous la poche. Cette technique, qui équivaut à un léger matelassage, est souvent nécessaire. Elle défatigue et ouvre le regard, tandis qu’une paupière plate et vide donne l’impression d’un regard fatigué et triste qui a perdu sa pertinence; une paupière âgée… Les cicatrices: Invisibles dans le cas d’intervention par voie conjonctivale. Lorsque les cicatrices se «cachent» au ras des cils, elles s’estompent au bout de 2 mois et deviennent invisibles au bout de 6 mois. Les suites opératoires : Des bleus, des ecchymoses et de l’oedème variables en intensité pendant quelques jours. Tout cela disparaît en une dizaine de jours. Le patient peut parfois éprouver une sensibilité à la lumière ainsi qu’une gène en fermant les yeux. Les résultats: Les résultats sont visibles au bout de 3 semaines; et l’on se fait une idée précise du résultat définitif au bout de 2 mois. Les cicatrices évoluent pendant 6 mois pour disparaître complètement.

Ce message est également disponible en : Néerlandais Anglais